Ce sont les chiffres de l’échevin de la mobilité, Bart Dhondt (Ecolo-Groen). « Remplacer ces 500 poteaux, c’est mieux que de perdre la vie d’un enfant » nous dit Bart, presque ému, lors du conseil communal du 13 février dernier. Et à l’évidence, ce ne sont ni les piétons, ni les vélos qui pourraient être tenus responsables de ces déprédations.

Certes, sauf qu’au dernier pointage des victimes de la route, on comptait 86 morts et 458 blessés sur les routes de la région bruxelloise... Bien loin du massacre des 500 innocents soi-disant victimes potentielles des horribles chauffards thermiques. Et accessoirement, entre la schizophrénie Good Move et l’hystérie Good Living, il n’est pas impossible que l’un ou l’autre camion de livraison, voire même une camionnette, défonce les fameux potelets entre deux demi-tours imposés par des sens interdits aberrants. Histoire d’enterrer les fantasmes de Bart, rappelons aussi que la totalité du nombre de victimes de la circulation en 2021 était de 326... dans tout le Royaume.

Second bémol pour le petit Père du Peuple cycliste, on parle de chiffres bruts : les afficionados du centre de gravité bas (aka les trottinettistes) et les fous du contresens à bicyclette font partie du lot. Et une chose est sûre : de la manière dont certains roulent, la voiture n'est pas nécessaire dans leur schéma accidentel. La tendance est, ici encore, lourde : selon VIAS et son inénarrable porte-parole, Benoît Godart, plus d’un décès sur quatre représente le triste destin d’un usager « vulnérable ». Et à Bruxelles, le terrain de jeu apaisé de Bart et ses amis, près d’un accident sur cinq est lié à la trottinette. Mobilité douce ? Paf !

Qu’à cela ne tienne, quand ce ne sont pas nos poumons, ce sont donc nos enfants qui doivent leur salut à cette gouleyante idéologie verte qui nous brime chaque jour un peu plus pour le salut de Gaïa. Hélas pour nos militants écologistes, avec des chiffres d’« accidentalité » en augmentation globale et malgré tous les discours du sieur Dhondt, il est aujourd’hui factuellement toujours plus sûr de se déplacer... en voiture.

NDLR : « Prendre un poteau par la main » : Hommage marqué à Yves Duteil