Son père, Jean-Noël Matteucci venait de mourir quelques jours plus tôt à l'âge de soixante-deux ans. Le prêtre avait annoncé une mort de vieillesse. Le défunt était un homme fascinant, un pur Cap-Corsin de Barrettali, ancien capitaine de navires marchands, prodigieusement charismatique et jalousé de tous. Son embonpoint, sa voix caverneuse et son solide sens de l'éloquence en faisaient un homme à forte personnalité. Il avait passé la plus grande partie de sa vie à fendre en deux les océans en n'oubliant sa famille que quelques heures durant, dans les bordels de Plymouth ou de Dakar. Chaque fois qu'il revenait de ses embarquements, les habitants venaient hypocritement l'accueillir sur la place pour découvrir les produits qu'il ramenait des quatre coins du monde. Ils faisaient semblant d'écouter ses récits homériques pour qu'il se montre charitable et lui soutirer ses produits ou même de l'argent. Personne ne représentait mieux que lui l'honneur et le caractère des Matteucci du Cap. Cette quasi-dynastie originaire du hameau de Torra avait fait fortune grâce à l'exportation du cédrat. Elle possédait de nombreuses propriétés, une source d'eau d'une divine pureté, la chapelle Saint Matthieu et des terrains agricoles parsemés un peu partout dans la péninsule. La famille brillait de sa richesse au milieu d'une région terriblement miséreuse. Les habitants souffraient de leur extrême pauvreté et enviaient le rythme de vie des Matteucci. Presque tous les ancêtres masculins de cette famille avaient accompli de brillantes carrières maritimes. La tradition de la mer ne s'était pas perdue, puisque le frère de Louise, ainsi que son mari et son fils, travaillaient aussi tous trois à bord d'un charbonnier entre Propriano et Marseille. Actuellement en mer, ils laissaient malheureusement la jeune femme seule pour enterrer son père.

Louise s'efforçait de sécher ses yeux humides quand le prêtre Justin fit, d'un léger geste de doigt, signe de se lever. La quarantaine de personnes présentes dans la chapelle obéit en totale allégeance. Antoine et Étienne, deux amis de la famille venus d'Ajaccio, s'approchèrent de l'estrade et entamèrent les frissonnantes premières notes du Dio Vi Salvi Regina. Leurs voix résonnaient sur les murs fatigués de la petite église, couvrant presque exhaustivement le bruit des bourrasques de Libecciu contre la façade.

Le chant colonisait l'esprit de Louise et lui administrait une quintessence de chagrin, venant embraser en elle, une nuée de souvenirs. Pendant que son mouchoir s’humidifiait, les couplets s’élevaient et accompagnaient l’âme de Jean-Noël dans son ascension céleste. Elle songea à ses hommes en mer… durant presque deux mois, elle devra porter seule le deuil de l’homme remarquable qui l’a élevée. Face à cette étendue de solitude, elle ressentit un sinistre blizzard l’envahir.

Quelques mois auparavant, avril 1899. Un mystérieux notaire fait son apparition sur l’île et lors d’une première rencontre avec le Père Justin, il lui dit :

— Ne vous fatiguez pas mon père. Ce que j’ai à vous dire ne relève aucunement de la confession, j’au seulement à vous parler.

La nuit une ombre se faufile dans les ruelles du petit hameau…

Avec la disparition du patriarche, c’est toute une population qui va se détourner la femme éplorée. Subissant pressions et emprises de toutes parts, la jeune femme sera prise dans un tourment insurmontable.

Dans une ultime opération de sauvetage de sa propre vie, son âme sera-t-elle en mesure de la guider ?

Telle est l’écriture ciselée de Matteo Figos Mattei. Dès les premières phrases, les personnages sont campés. Les caractères sont soigneusement exprimés. Les mots sont ajustés, simples et puissants à la fois. Ils donnent à ce court roman de près de cent vingt-six pages une intensité telle que le lecteur est happé dans l’écume crémeuse d’une histoire fouettée de page en page. Sans répit. 

Quand jalousie, rancœur et frustration s’unissent, c’est une plongée dantesque dans un gouffre de noirceurs…

Un bijou dans le bel écrin corse ! 

Retour à Torra – Matteo Figos Mattei – Éditions La Trace – 2023 – ISBN 9791097515768