Cette maxime célèbre du Général De Gaulle aurait certes été légèrement déformée par un journaliste de l’époque alors que le Grand Charles avait en fait déclaré : « Les français beuglent tout le temps » … Mais l’esprit est le même et il aurait eu raison dans les deux cas !

Les récentes législatives en France l’ont encore démontré, les Gaulois râlent tout le temps mais, quand ils ne sont pas dans la rue armes à la main, ils sont malléables à souhait par une caste politique qui sait protéger ses arrières en s’arrangeant toujours pour écrire sa propre histoire.

Non, le Rassemblement National n’a pas encore vaincu ses vieux démons et n’arrive toujours pas à convaincre de sa nouvelle posture ou virginité. Non, les élites« républicaines » n’ont pas fini de diaboliser tout ce qui s’opposerait au confort de leurs compromis moralement douteux. Non, nous n’en n’avons malheureusement pas fini avec la gauche « pluriel » qui vocifère, se dédouane, se nourrit du marasme et promet des lendemains qui chantent… l’Internationale !

Cet article est réservé aux abonnés

Lisez votre journal numérique et accédez à tous nos articles réservés aux abonnés.

A PARTIR DE 6€/MOIS

Sans engagement.

Abonnez-vous

Déjà abonné ? Connectez-vous

Mais pour ce culte du pouvoir et des cadeaux sociaux, au seul avantage de leurs confortables mais impayables ambitions, les élites « caviar » sont prêtes à toutes les compromissions au mépris d’un renouveau sociétal pourtant réclamé par une majorité de citoyens et défendu par ce qui est devenu le premier parti unitaire - mais minoritaire face aux coalitions de circonstances - de l’Hexagone.

Nous verrons ce que cette surenchère d’alliances contre nature nous réservera… Aux larmes citoyens !