Ce jeudi 26 janvier, le Trésor américain a annoncé de nouvelles sanctions contre huit individus, 16 entités et quatre avions. Il s'agit notamment de Sewa Security Services, basée en Afrique centrale, et de Kratol Aviation, basée aux Émirats arabes unis, qui aurait fourni des avions pour déplacer du personnel et du matériel entre l'Afrique centrale, la Libye et le Mali. Parmi les entreprises visées : la start-up de l’espace luxembourgeoise Spacety Europe. « Alors que les sanctions et les contrôles à l’exportation de la Russie par notre coalition internationale continuent de peser, le Kremlin cherche désespérément des armes et du soutien – y compris par le biais du brutal groupe Wagner – pour poursuivre sa guerre injuste contre l’Ukraine », a déclaré, dans un communiqué, la secrétaire au Trésor, Janet L. Yellen. « Les sanctions élargies d’aujourd’hui contre Wagner, ainsi que les nouvelles sanctions contre leurs associés et d’autres sociétés permettant le complexe militaire russe, entraveront davantage la capacité de Poutine à armer et équiper sa machine de guerre.»

Selon le Trésor, la société chinoise basée au Luxembourg aurait livré des images satellites radar à synthèse d’ouverture sur des sites en Ukraine via une autre société russe, Terra Tech. Ces images ont été rassemblées afin de permettre les opérations de combat de Wagner en Ukraine.

Le 22 décembre 2020, Spacety avait annoncé la mise sur orbite de son premier satellite Hisea-1 SAR. Le SAR est un type de technologie radar qui permet de fournir des images de plus haute résolution en utilisant des antennes plus courtes. Les premières images fournies par le satellite avaient une résolution de trois mètres, mais les experts de la société avaient annoncé le chiffre d’un mètre et travaillaient déjà à 50 centimètres de précision. Les zones couvertes comprennent l’Asie, l’Amérique du Nord, l’Amérique du Sud, l’Europe et l’Antarctique, avec des reliefs typiques de villes, de montagnes, de champs, de forêts, de rivières, de lacs, de glaciers et de côtes. En février 2022, la start-up de l’espace a lancé son 25e satellite, capable de fournir des images haute résolution et de très bonne qualité, de jour comme de nuit, qu’il pleuve ou qu’il fasse beau ou sous d’autres conditions météorologiques ou de luminosité complexes.

Copyright : Les images de Spacety ont un niveau de précision jamais atteint avec de petits satellites en bande C de 25 à 50 centimètres. Ce qui permet de donner des informations de grande qualité - Spacety

Dans une prise de position diffusée très rapidement, le gouvernement luxembourgeois fait savoir qu’il est en contact avec les autorités américaines en amont de la décision du Trésor. «Les autorités luxembourgeoises compétentes sont dans l’attente d’informations concrètes des autorités américaines sur une éventuelle implication de Spacety Luxembourg, entité subsidiaire de Spacety China, dans le transfert d’images satellitaires évoqué par la communication du Trésor américain (…) Une concertation interministérielle a d’ores et déjà été lancée pour étudier si, conformément au cadre légal et réglementaire, et au cas où des informations concrètes nous parviendraient de la part des autorités américaines, d’éventuelles mesures contre la société Spacety Luxembourg SA s’imposent également au niveau national.»

« Nous devons être bien plus robuste » face à la Chine, a déclaré le sénateur démocrate Bob Menendez, qui préside la Commission des affaires étrangères du Sénat, évoquant « des preuves que des entreprises chinoises fournissent de la technologie à double usage dont des semi-conducteurs » nécessaires par exemple pour guider les missiles. « Il me semble que nous ne devrions pas abandonner le potentiel de sanctions contre la Chine si elle fournit une assistance cruciale et qu'elle ne devrait pas pouvoir se cacher derrière des entreprises », a-t-il affirmé. 

Son collègue républicain James Risch a lui aussi estimé que « la Chine agissait en toute impunité et qu'il fallait renforcer les sanctions » contre les entreprises chinoises. Les sénateurs s'exprimaient lors d'une audition sur la guerre en Ukraine de plusieurs responsables gouvernementaux dont la secrétaire d'Etat adjointe en charge des affaires politiques, Victoria Nuland. Si la Chine affiche une position de neutralité dans le conflit en Ukraine, le pays allié de la Russie resserre les liens, particulièrement dans le domaine énergétique et dans le domaine de la haute technologie notamment.