Alors que les manifestations nationales se poursuivent en Iran, Spreading Justice (NDLR : la base de données de HRA qui recense le non-respect des droits humains) continue de surveiller le recours à la violence, notamment à la force meurtrière, contre les manifestants. Malgré les affirmations des autorités, il existe des preuves concrètes de l'utilisation d'une force excessive et létal. Les FARAJA, les bataillons de sécurité Imam Ali, affiliés aux forces Basij, sous le commandement des forces terrestres de l'IRGC, jouent un rôle-clé dans la répression des manifestants non armés. En plus des équipements anti-émeutes tels que les gaz lacrymogènes, le spray au poivre, les shockers et les matraques, les forces répressives utilisent une variété d'armes interdites contre les civils, dont le pistolet de paintball qui fonctionne avec différents gaz, dont le gaz CO2, l'air comprimé ou l'azote.

Le calibre de cette arme est de 0,68, elle a une portée d'environ 45 mètres, et elle peut contenir jusqu'à 200 balles par charge et fonctionner de manière semi-automatique. Les fusils de paintball ne sont pas considérés comme des armes mortelles en général, mais leur utilisation par les forces de l'ordre contre des manifestants visant spécialement le visage et le haut du corps est interdite. Plusieurs rapports ont été soumis à Spreading Justice, montrant que les unités de la FARAJA utilisent cette arme pour cibler le visage des manifestants, ce qui cause des blessures irréversibles, notamment à l'œil. Spreading Justice a documenté l'utilisation dangereuse de cette arme dans plusieurs villes, dont Téhéran, Mashhad, Rasht, Karaj et Sanandaj.

« L'Iran fait l'objet de sanctions économiques sévères de la part des États-Unis et d'autres pays soutenant la démocratie. Bien que nous ne soyons pas au courant, ni ne revendiquons une quelconque malveillance de la part de Tippmann Sports LLC, et qu'en outre, nous n'ayons trouvé aucune preuve qui soutienne les affirmations selon lesquelles le gouvernement iranien aurait obtenu cette arme directement du fabricant, nous sommes attristés de voir que votre équipement, qui est conçu pour les jeux et les sports, a été déployé de cette manière », précise HRA dans un communiqué.

HRA demande instamment à Tippmann Sports LLC de condamner publiquement et fermement l'utilisation par le gouvernement iranien de son équipement dans le cadre de la répression des manifestations et, par cette position, de soutenir les personnes qui luttent pour la démocratie et les droits de l'homme dans leur pays. Dans sa missive, Human Rights Activists in Iran demande aussi à l’entreprise d'envisager de mettre en œuvre des mesures dans ses futures ventes contractuelles qui empêcheraient la vente de cet équipement à des régimes répressifs, à savoir la République islamique.