En clair, selon l’association, HP empêche l'utilisation de cartouches remanufacturées dans les programmes Dynamic Security et HP+ tout en commercialisant ces équipements sous le label EPEAT (Electronic Product Environmental Assessment Tool).

Dans sa plainte, Int’l ITC indique qu’« il est interdit aux fabricants d'appareils enregistrés EPEAT de concevoir leurs produits de manière à empêcher l'utilisation de cartouches reconditionnées ». Or, selon la documentation produit de HP, les imprimantes disposant des fonctionnalités Dynamic Security et HP+, on trouve des déclarations telles que « fonctionne seulement avec de l'encre HP d'origine », « nécessite... l'utilisation exclusive de cartouches d'encre HP d'origine pendant toute la durée de vie de l'imprimante » et « cartouches utilisant une puce non HP peuvent ne pas fonctionner ou cesser de fonctionner ». Le consommateur n’a donc pas le choix.

Dans la synthèse 2021 de son rapport sur l’environnement durable, HP rappelait son intention « devenir l’entreprise technologique la plus durable et la plus juste du monde ». C’est raté. Bêtement. Non seulement HP ne devrait plus pouvoir conserver ses certifications EPEAT, mais il perd tout crédit. Cette débâcle risque de ternir pour longtemps son image déjà altérée par les utilisateurs mécontents du service et des coûts cachés


Editeur responsable Soluxions Magazine
www.soluxions-magazine.com