Il aurait été âgé de 40 ans aujourd’hui. Ilan Halimi est enlevé le 20 janvier 2006, un soir de shabbat. Dès le lendemain, sa petite amie reçoit par mail une demande de rançon de 450.000 euros. En pièce jointe de l’envoi, une photographie d’Ilan, le visage scotché, un pistolet sur la tempe. Le « gang des Barbares », qui pensait pouvoir extorquer de l’argent à sa famille, torturera nuit et jour le jeune homme pendant trois semaines, alors que les hommes de la Brigade Criminelle tentent vainement de mettre la main sur ses ravisseurs. Ilan Halimi sera retrouvé le 13 février 2006, entre la vie et la mort, le long d’une voie ferrée. Mais, son corps est en partie brûlé. Ilan Halimi succombera de ses nombreuses blessures.

Ce que la presse appellera « le gang des barbares » est rapidement démantelé : 27 hommes et femmes, de 17 à 32 ans, seront accusées d'avoir participé d'une manière ou d'une autre au destin tragique d'Ilan Halimi. Le cerveau du gang, c’est Youssouf Fofana, un caïd de banlieue. Il avouera lors de son procès que c’est lui qui avait imaginé à kidnapper un jeune juif, parce que, dira-t-il, « les juifs ont de l’argent et qu’ils sont solidaires ». Il recrutera des appâts, des geôliers et échafaudera son entreprise criminelle. 

Copyright : Groupe Facebook Hommage à ILAN HALIMI

Dès la découverte du corps, la famille d’Ilan et la communauté juive dénoncent le caractère antisémite du crime. Dans les journaux, les milieux politiques, l’affaire prend une dimension nationale, qu’elle gardera tout au long du procès. Au terme de la première instance, le garde des sceaux demande même publiquement que le Parquet fasse appel d’un verdict que la famille Halimi juge trop clément. 

En 2009 et 2010, des verdicts allant jusqu’à la réclusion à perpétuité seront prononcés. Si Youssouf Fofana est condamné à la peine maximale, la perpétuité assortie de 22 ans de sûreté, ses complices écopent de 5 à 15 ans. 

Depuis 2019, le prix Ilan Halimi récompense en France des jeunes qui œuvrent contre les préjugés et les stéréotypes racistes et antisémites.