La France va alors lâcher dans la nature un des agents Sigma du très discret service des Archives. Ces hommes devaient rester des fantômes, des anonymes, même pour le service de sécurité interne de la DGSE. 
Mais pour la DGSE que pèse son meilleur agent, le brillant " avocat international " Edgar Van Scana, face au rouleau compresseur des renseignements russes ? 

Sur les routes de Roumanie et d'Ukraine, Edgar s'apprête à mener la mission la plus dangereuse de son existence. Il devra avancer comme un fantôme…. Jusqu’à la découverte d’une photo d'armes inquiétantes. Sans indication de date ou de lieu.
Seuls éléments, le nom de code du plan russe « Ouragan de feu », un nom de code assez effrayant qui allait empêcher de dormir l’état-major des services secrets français.

Dans l’ombre, le Tatar se tenait immobile à l’orée d’une clairière, quelque part au milieu d’une immense forêt de chênes située à une cinquantaine de kilomètres au sud-ouest de Cluj. La nuit était tombée et on devinait à peine son visage. À ses côtés, l’homme que la Tsarine lui avait imposé comme adjoint regardait ses pieds. Un pur produit des renseignements militaires. Trente ans, carrure de bûcheron et cheveux ras, le regard vide, des mains épaisses comme des battoirs. C’était un fou furieux, même selon les critères des services russes, connu dans tout l’appareil de sécurité pour avoir écrasé un groupe de déserteurs syriens au moyen d’un rouleau compresseur, dans le désormais célèbre bourg de Maarat al-Noman. Pour cette action qui lui aurait valu vingt ans de prison dans n’importe quel pays civilisé, il avait reçu une médaille et une prime. 

Ils traquaient. Eux et la Tsarine se demandaient comment des exécuteurs de l’unité 29155, des hommes expérimentés, ultra-entraînés avec des dizaines d’opérations derrière eux, avaient pu se faire avoir par un agent solitaire…

Qui était-il ?

Edgar Van Scana n’avait aucun lien officiel avec la DGSE. Il était connu pour être un très bon professionnel dans son métier d’avocat. Une fiancée tuée sur la promenade des Anglais lors d’une attaque terroriste et pas de trace de nouvelles femmes dans sa vie depuis. Un homme qui se déplaçait sous sa véritable identité, avec un passeport néerlandais.

Pour l’agent français, il fallait remonter la piste d’Andriy Mykoulyne. Qui fréquentait-il ? D’où tenait-il ses informations ?

Pendant ce temps en Roumanie… la traque est lancée !
Une immersion inédite dans la guerre secrète que se livrent l'Occident et la Russie, au plus près de la réalité.

L’âme du récit réside dans le journal intime de cette voix de l’ombre, de cette vie de merde dans le Donbass occupé. Cinq degrés, de la pluie sans interruption sur le Donestsk. Trop belle la vie chez les doryphores… les combattants, les séparatistes, les collabos !
Avec Les fantômes de Kiev, Cédric Bannel signe un grand roman qui éclaire des " possibles " terrifiants.

Haletant !

Les fantômes de Kiev – Cédric Bannel – Éditions XO – 2023 – ISBN 9782374485584