« La fin des moteurs thermiques est une folie et c'est totalement scientifiquement démontré. Il faut deux fois plus de Co2 pour construire une voiture électrique que thermique. Ensuite les batteries seront dépendantes de la Chine pour les terres rares dont l'extraction est couplée à l'ouverture de mines à  charbon.(cobalt, graphite, manganèse, lithium, nickel). En outre, tout le monde sait maintenant que plus de 40.000 enfants descendent dans les puits mains nues pour extraire les matériaux rares. Encore les Chinois qui possèdent ces mines en Afrique. Nous resterons dès lors totalement dépendant de cette puissance .On recommence comme avec la Covid et les masques ...

Il faut ajouter à cela les terres souillées et expédiées dans les eaux locales au Congo comme en Argentine d'ailleurs, mais pas seulement. Ainsi, il faut entre 40.000 et près de 2 millions de litre d'eau pour extraire une tonne de lithium d'où des pénuries d'eau dans certaines régions du monde, comme à Taïwan par exemple où l'eau potable doit être acheminée par camion (100 litres pour produire une puce).

Pour la plupart d'entre nous, à l'exception des plus fortunés, ces voitures resteront excessivement chères encore longtemps. Or nous n'avons plus trop de temps pour la transition énergétique, quelques années. Admettons que 15% du parc automobile en Europe soit une réalité en 2030, cela va changer quoi, qui plus en sachant que nos vieilles voitures diesel partent en Afrique chaque jour par le port d'Anvers. 

Peut-on alors m'expliquer le bilan globalement positif de cette transition forcée ? Il y avait  d'autres choix : forcer les constructeurs à réduire drastiquement toutes les émissions des voitures thermiques, ce qui est techniquement faisable mais pas suffisant. Ainsi à ce jour si on remplaçait les veilles voitures E 3,4,5, avec de vrais incitants fiscaux pour les familles modestes et forcément pour tout le monde, ce serait déjà 50% de réduction de CO2, 90 % de particules fines etc.

Imposer aux constructeurs, en 2030, des véhicules thermiques à 2 litres au 100 était parfaitement tenable, et ce pour toutes les voitures neuves.

Avec l'électrique socialement inabordable et écologiquement insupportable on fait fausse route. Je ne soulève même pas les problèmes d'autonomie de ces véhicules et la question des bornes de rechargement. Des sommes folles pour soutenir l'électrification industrielle au niveau Européen dans les plans de relance. 

Si l’on veut rester honnête il faudra une alternative multiple de carburants tels que le biogaz, le diesel synthétique, les hybrides de transition et renforcer parallèlement les recherches dans la diminution radicale de la consommation des véhicules thermiques. 

Enfin, bien entendu, faire en sorte que les transports en commun deviennent comme dans les pays nordiques plus performants que la voiture. Mais, chez nous on est très loin du compte !

Alors mes amis écologistes de grâce changez votre point de vue sur cette question. L’Electricgate est devant nous … Faut-il pour autant exclure totalement une partie d'électrification ? Non ! Mais, en aucun cas présenter celle-ci comme une vraie alternative ».