Voici pourquoi :

La sourate 33 aborde trois événements significatifs : la Bataille de la Tranchée (ou Al-Ahzab : contre les Clans ou les Coalisés), qui s’est supposément déroulée pendant le mois de Shawwâl, en l'an 5 après l’Hégire ; l'attaque contre puis le massacre de la tribu juive des Banû Quraydhah, menés en Dhul-Qi`dah, en l'an 5 après l'Hégire ; et le mariage du prophète avec Zaynab, célébré le même mois de la même année. Par ‘coalisés’, il faut entendre la coalition des Arabes païens, des ‘hypocrites’ — personnes se prétendant faussement musulmans, sans conviction — et des Juifs; généralement, les coalisés agissent et luttent contre l'islam sous la gouverne des Juifs. La tribu qui domine les récits de cette sourate est celle des Banû Quraydhah, qui sont juifs. Même si ce n’est pas son objet exclusif, la sourate 33 célèbre en effet le massacre des hommes juifs de la tribu des Banû Quraydhah, et la réduction en esclavage des enfants et femmes juifs de la même tribu des Banû Quraydhah, après leur reddition aux musulmans.

Conclusion :

Si les versets psalmodiés par ce prêcheur pakistanais au perchoir du Parlement bruxellois ne sont pas ceux qui célèbrent le massacre des juifs, ces versets sont extraits d’une sourate dont l’objet principal est de célébrer la victoire des musulmans sur les ‘coalisés’ et le massacre des Juifs qui s’en est suivi.

Madame Chapeau